My Items

I'm a title. ​Click here to edit me.

De l'autre côté du micro de Lomig Guillo

De l'autre côté du micro de Lomig Guillo

Aujourd'hui dans Génération Podcast, je vous propose une rencontre avec Lomig Guillo. Vous connaissez sans doute sa voix si vous écoutez Guerre de Business, du studio Wondery d'Amazon. Lomig est breton, il est aussi le rédacteur en chef de Management et des hors-séries du magazine Capital, mais surtout voix et auteur des saisons inédites de Guerre de Business, le podcast adapté de son cousin américain Business War du studio Wondery. Ensemble on revient sur les premiers pas à la radio pendant son adolescence, sur son amour du son, et bien entendu, Lomig nous livre ses recommandations podcasts. Lomig écoute beaucoup de podcasts dont il nous parle dans cet épisode. Son podcast du moment c'est Y'a Perpette ! Réalisation & Production : Anne-Fleur Andrle Mixage : Alice Krief Pour nous soutenir, abonnez-vous à notre newsletter et sur votre plateforme d'écoute préférée, suivez-nous sur les réseaux, parlez-en autour de vous et dites-nous ce que vous aimeriez entendre par ici !

Les Actus du podcast de Mélanie (mai 2022)

Les Actus du podcast de Mélanie (mai 2022)

Bonjour tout le monde, vous êtes bien dans Génération podcast, le podcast qui vous en recommande d'autres et qui discute de la place des podcasts dans nos vies. Je suis Mélanie Hong, fondatrice de Bonjour Podcast et productrice du podcast Asiattitudes ! Une fois par mois, je vous présente ma sélection - non exhaustive et tout à fait subjective - des dernières actualités du monde du podcast, pour mieux comprendre cet écosystème et découvrir des ressources qui pourraient peut-être vous être utiles pour développer votre propre podcast - si vous en avez déjà un - ou votre futur podcast si vous y pensez fortement. C'est parti ? Ecouter cette chronique : Au programme ce mois ci : de nouveaux chiffres sur le marché du podcast et une flopée d'événements pour bien terminer le Printemps. 1. De nouveaux chiffres sur le marché du podcast La croissance de l'audio selon Médiamétrie (mesure eStat Podcast pour avril 2022 et étude Global Audio) Selon la mesure des podcasts pour le mois d’avril publiée par Médiamétrie le 5 mai dernier, au mois d’avril, 195 millions de podcasts français ont été écoutés ou téléchargés dans le monde. En France, ce sont 149 millions de podcasts français qui ont été écoutés ou téléchargés sur la même période. C’est moins qu’au mois précédent, qui avait atteint des records (202 millions d’écoutes dans le monde et 155 millions d’écoute en France), soit environ 3% de diminution. Malgré cette légère diminution, le niveau de consommation des podcasts reste haut et en la tendance est globalement à la hausse avec +70% d’augmentation par rapport à avril 2021 (112,6 millons et 87.1 millions d’écoutes). Médiamétrie a aussi publié le 3 mai dernier une étude nommée Global Audio, qui analyse la consommation globale de l’audio digitale sur la base d’un sondage réalisé auprès de +4000 personnes. Sont prises en compte dans le terme audio digital la consommation de radio, de musique, de podcasts natifs et de livres audios en France. Les conclusions de l’étude : Plus de 82% des Français écoutent un contenu audio tous les jours, 42% avant midi. La radio représente plus de la moitié du volume d’écoute audio digitale, avec 57% des écoutes, quand le podcast natif - hors radio - représente 2% de ce volume. L’audio digital poursuit sa croissance, portée notamment par les podcasts, si l’on compte podcasts natifs et replay radio. Selon cette étude Médiamétrie, les podcasts enregistrent la croissance la plus marquée ; 36,1% des internautes déclarent écouter au moins un podcast par mois en 2022, soit 17,6 millions d’auditeurs. C’est 2,6 millions de plus que 2021, ce qui correspond à peu près au gain d’auditeurs observér chaque année depuis 2019. Conclusion de tout ça : la consommation de l’audio augmente chez les Français de manière continue depuis plusieurs années maintenant. C’est confirmé chaque mois, même si ce mois ci il y a une petite inflexion. A noter par contre que ces mesures sont faites sur un périmètre défini, c’est à dire que Médiamétrie mesure les audiences de ses souscripteurs qui sont le Groupe France TV, Groupe Lagardère, Groupe M6-RTL, Groupe Radio France, Air Zen, RadioClassique et Altice Média. ​​Pour la mesure des podcasts replays radio et natifs, il faut consulter les classements de l’ACPM. Qui eux non plus ne contiennent pas tous les podcasts existants puisqu’il faut que le son éditeur souhaite le certifier, ce qui n’est pas le cas de tous les créateurs de podcasts. Le baromètre Acast T1 2022 et focus sur le genre des des créateur-ices En parlant de podcast natif, la plateforme d’hébergement et régie publicitaire Acast publie chaque trimestre un baromètre avec infographie à l’appui, qui présente des chiffres intéressants sur la consommation et la création de podcasts, basée sur les statistiques des podcasts qu’elle héberge, notamment les applications de podcasts utilisées et les secteurs les plus plébiscités par les annonceurs. Apple podcast reste toujours la 1ère application utilisée avec 45,1% de la part de marché, suivi par Spotify à 22%, Deezer à 7% et Podcast addict à 4%. Je rappelle que l’on parle des podcasts hébergés sur Acast, donc ces chiffres ne sont pas absolus, et ils peuvent différer en fonction du podcast mais ça donne une bonne idée de la tendance globale. Parfois, Acast propose un focus particulier dans son baromètre. Le précédent présentait un focus sur les écoutes par teinte politique, contexte d’élections oblige. Ce trimestre, c’est un focus sur le genre du top 100 des créateurs de podcast. Il est intéressant d’observer que 64% des créateurs de podcast du top 100 sont des hommes. Que les thématiques traitées par les hommes sont plus larges, allant des news au divertissement en passant par la tech et le politique. Tandis que les femmes du top 199 traitent de sujets classés dans les catégories “culture et société” et “comédie” Très intéressant aussi la répartition de genre par typologie de média : la même répartition, à un chouilla près (45/45,5%), d’hommes et de femmes chez les créateurs indépendants, 6% plus de femmes que d’hommes dans les studios natifs. En revanche, 2 fois plus d’hommes que de femmes dans les podcasts de groupes médias. Enfin, et j’en finirai là pour les chiffres Acast on constate sur ce focus par genre que les femmes qui créent des podcasts sont plus jeunes que les hommes avec une majorité de créatrices de 26 à 39 ans (77,5% pour être exacte) contre 48,5% pour la même tranche d’âge chez les hommes. De là à dire que le podcast indépendant et natif permet aux femmes de moins de 40 ans de prendre la parole quand elles ne peuvent pas le faire au sein de médias, il n’y a qu’un pas qui semble aisé à franchir. :) Plus d'1 milliards de dépenses dans le podast en 2021 aux Etats-Unis L’IAB, est, pour simplifier, l’équivalent de l’ACPM en France, pour les podcasts aux Etats-Unis. C’est un organisme qui certifie les écoutes et téléchargements de podcasts aux Etats-Unis. Les podcasts en France peuvent aussi être certifiés selon la norme de l’IAB si l’hébergeur du podcast le propose. Pourquoi est-ce que j’en parle ? Car l’IAB publie chaque année une étude sur le marché de la publicité. On peut y lire que pour la première fois, les dépenses ont dépassé un milliard de dollars en 2021, avec une augmentation de revenus de 72% et que les prévisions pour 2022 dépassent les 2 milliards, pour presque tripler d’ici 2024. Même ces données concernent le marché américain, qui est différent de la France, il est intéressant de noter une tendance globale à la hausse, ce qui signifie une confiance des annonceurs, des entreprises qui souhaitent faire des campagnes de publicité sur les podcasts, pour ce média. Signe de l’efficacité du podcast et de sa place primordiale de média de l’avenir. Le podcast, 3ème média des créateurs sur Patreon Enfin, je termine la partie chiffres avec des données cette fois ci sur le podcast indépendant, qui monétise non pas via des annonceurs mais via la communauté d’auditeurs. Patreon, l’entreprise américaine qui propose aux créateurs de percevoir des contributions régulières d’auditeurs pour les soutenir, a publié le 4 mai dernier un sondage inédit - le Creator Census, recensement des créateurs - pour la première fois. 113000 créateurs à travers le monde ont répondu, tout de même, soit presque la moitié des inscrits sur la plateformes. Au programme : qui sont les créateurs sur Patreon, que proposent-ils, comment utilisent ils patreon, etc. Je ne vous liste pas tous les résultats mais j’ai juste noté une information intéressante : le podcast est aujourd’hui le 3ème média utiisé par les créateurs qui gagnent leur vie (ou du moins sont une rémunération, estimée à environ 40% de leurs revenus) via Patreon, derrière la vidéo et l’écrit. Les créateurs de vidéos représentent une grande majorité des créateurs 38%, bien devant l’écrit qui 17% et l’audio, 14%. Le podcast se place tout de même en 3ème position, devant les arts visuels, les jeux vidéos, la photographie et les autres types de création. Pas si étonnant que le podcast ne se place pas 1er compte tenu de l’aspect récent du podcast comparé aux autres médias, mais intéressant de noter cette 3ème place tout de même et surtout de suivre voir l’évolution dans les années qui viennent : est-ce que le podcast dépassera l’écrit ? Je vous recommande de lire les résultats de ce sondage si vous êtes un créateur indépendant, il donne des idées et des tendances, notamment le fait que les podcasteurs sont majoritairement peu intéressés par le paiement en cryptomonnaie (25% trouveraient ça positif), derrière les créateurs de vidéo, d’image ou même d’artistes ASMR, mais plus que les créateurs qui utilisent l’écrit ou les arts visuels (seulement 20 et 15%). 2. Des évènements podcast pour le Printemps Le Festival Printemps du Podcast Le Printemps du podcast, c’est un festival consacré au podcast présenté comme “libre et curieux”. Il est à destination du grand public, aux créations de podcasts, aux créateurs de podcasts, en bref à la place du podcast dans nos vies. C’est un peu un “Génération podcast” grandeur nature, avec des masterclasses, conférences, ateliers. Il est organisé depuis 3 ans par Acast, dont j’ai déjà parlé du baromètre un peu plus haut dans cette chronique, et Ground Control, qui est un lieu hybride installé dans une ancienne gare parisienne, avec le soutien de Kisskissbankbank, Le Pod et Tascam. D’habitude, il a lieu en été, voire fin d’été je crois, et j’avoue que je n’y suis jamais allée car je n’étais jamais disponible. Mais cette année, il aura lieu du mercredi 18 au samedi 21 mai, plus facile de ne pas être en vacances ou en rush de rentrée. L’édition de cette année interroge la place que chacun souhaite prendre dans sa vie et dans le monde. Vu le contexte politique, social et même géopolitique, et le podcast étant un média porteur de sujets sociétaux, c’est un sujet que je trouve pertinent. Du mercredi soir avec la soirée d’ouverture, au samedi avec une journée d’ateliers grand public, en passant par des journées les jeudi et vendredi ponctuées de masterclasses qui devraient intéresser les créateurs, la programmation s’adresse au plus grand nombre tout en proposant des sujets pointus. Quelques interventions notables : La psychologie du podcast, ou pourquoi le podcast parle si bien de nous, de la société et du monde avec Axelle Jah Njiké et Sophie Mendelsohn. Atelier d’écriture (payant) pour vous accompagner sur votre processus d’écriture, avec Mathieu Genelle, le créateur du podcast Jeunesse Les Ptites Histoires. Convertir vos abonnés en fans, une masterclasse qui promet d’aborder LA question qui taraude tous les podcasteurs indépendants : comment faire grandir son audience et augmenter son nombre d’écoutes avec Cédric Begoc et Cécile Rondeau d’Acast. Et dans la même veine, la masterclass qui suit “La place de la communauté dans un projet de podcast” avec Jamil Mis. Celui là m’intéresse à titre personnel pour Asiattitudes, un podcast pour lequel je crée une association loi 1901 avec la communauté. On pourra s’y retrouver si vous venez ! Comment les podcasts ont pris la place des profs, une table ronde animée par Marjory Murphy avec les podcasteurs et podcasteuses Gabriel Macé, Déborah Ozil et Marie Bongars. Ces noms doivent vous dire quelque chose si vous êtes auditeurice assidu de génération podcast, car ils sont, sauf Déborah Ozil, tous passés derrière le micro d’Anne-Fleur ! Comment le podcast trouve t-il sa place dans les médias d’information, une table ronde animée par Cindy Aunay avec Xavier Yvon, Thomas Rozed et Anne-Laetitia Béraud. La 7ème fonction du langage, avoir un impact sur le monde par l’audio,animé par Romane Fuestens et Laura Eisenstein avec Judith Duportail et Anas Daïf. Le Paris Radio Show Les 2 et 3 juin prochain aura lieu le Paris Radio Show, né de la fusion entre l’ancien Salon de la radio et du European radio & digital audio show, le salon de la radio dédié à l’international. Le Paris Radio Show aura lieu à la Seine Musicale à Boulogne et s’organise autour de 2 jours de table rondes, rencontres, conférences dédiés à la radio et au podcast, des émissions en live, des shows musicaux. Un événement de grande ampleur avec des milliers de visiteurs chaque année, et différent dans sa programmation que le Printemps du podcast ou du Paris podcast festival, car il ne s’adresse pas au grand public mais il est dédié aux professionnels et aux créateurs indépendants en général. Je ne peux pas tout vous citer et certains éléments de programmation sont en cours de finalisation mais si vous êtes un podcasteur indépendant, vous serez peut-être intéressé par les meet up entre professionnels et indépendants organisés sur les deux jours pour pitcher vos projets et de rencontrer des professionnels du podcast de la radio, ou bien sur la table ronde “Comment j’ai réussi à financer mon podcast ?”, que j’aurais le plaisir d’animer en présence de podcasteuses et podcasteurs professionnels, dans le sens où ils vivent de leur activité dans le podcast. Si vous travaillez pour une entreprise, la table ronde “Podcast, un nouveau souffle pour les marques ?” animé par Cindy Aunay pourrait fortement vous intéresser. Globalement, la particularité du Paris Radio Show est de faire des liens entre la radio, média traditionnel de l’audio et le podcast, utilisation de l’audio de manière innovante. Cette interactions seront surement abordés dans la conférence “Programmer des podcasts en radio : non sense ou opportunité”. En bref, voici deux évènements que je recommande si vous êtes ou vous passez en région parisienne dans la période. Si je voyage un peu plus, j’essaierai de mentionner les événements hors Ile de France, n’hésitez pas à nous en suggérer si vous en connaissez. Pour finir, je vous propose deux sessions d’écoute, organisées respectivements par le collectif Transmission et par l’association La Clameur Podcast social Club. Les sessions d’écoute Transmission L’association Transmission, dont l'objet est de participer au développement de la culture et du savoir-faire autour de la narration sonore, s’organise autour d'un collectif et d'un lieu, la Cassette, situé à Aubervilliers. En plus d’organiser des stages d’initiation ponctuels aux techniques de l’audio, elle accompagne des auteurs sur des projets de créations sonores avec une promotion par an. Du 13 au 15 mai, Transmission organise à la Cassette un week-end d’écoute des créations sonores de la 3ème promotion. Des créations de grande qualité, dont certaines ont été sélectionnées ou primés au Festival Longueur d’Ondes. La Clameur podcast social club L’association La Clameur organise : Une session d’écoute publique du podcast “La couleur de l’art” le 19 mai à 18h30 au Musée d'Aquitaine à Bordeaux à l’occasion des «journées de la mémoire ». Une conférence-débat “Décoloniser les musées ? De quoi parle-t-on ?” le 21 mai à 18h au Musée de la Rochelle. Ecouter cette chronique : Voilà, j’en ai finis pour les actualités du podcast du mois de mai 2022 ! N’hésitez pas à aller consulter le site web de Génération Podcast car j’y ai mis cette chronique avec tous les liens de références de statistiques et des évènements cités. Ne me remerciez pas. Enfin, si, vous pouvez en la partageant autour de vous. Sur ce, je vous souhaite un très bon mois de mai ! A bientôt, Mélanie

Les recos de Zu #8 : Mai 2022 - Part 1

Les recos de Zu #8 : Mai 2022 - Part 1

Je m’appelle Zu, je suis podcasteur depuis 3 ans et auditeur assidu (pour ne pas dire addict). Je vous propose chaque mois une sélection de podcasts parmi mes écoutes. Retrouver la sélection de ce mois-ci dans cet épisode à écouter ici ou dans votre appli d'écoute habituelle ! L'épisode est intégralement transcrit et adapté ci-dessous : En mai, faites ce qu’il vous plait ? Et bah très bien alors double dose de reco !! Quitte à avoir double dose, commençons par deux fictions ! Et la Terre éclata Le dicton populaire nous dit “Tous les chemins mènent à Rome.” Dans “Et la Terre éclata” tous les chemins mènent à… Alors vous vous demandez comment on passe du chat de Schrödinger à la destruction de la Terre ? Je vous laisse le découvrir. MimiRyudo, François TJP et leurs invités nous offrent cette anthologie de 32 épisodes entre 3 et 10 minutes. C’est drôle, c’est inventif, ça fait du bien par où ça passe. Des petites capsules qui nous rappellent que parfois le destin tient à pas grand chose. D’ailleurs vous connaissez le dicton du GIEC qui dit que “L’amour dure 3 ans” ? Beef & Dairy Network Imaginez un média dédié à la production bovine et dérivée. On peut y découvrir les meilleures pompes à lait, comment entretenir les sabots de ses boeufs, ou la meilleure playlist pour le pâturage de vos vaches. C’est bon vous pouvez imaginer ce genre de site internet ? Parfait ! Maintenant imaginez le podcast compagnon de ce média, ajoutez une grosse dose de surréalisme british et vous obtiendrez : Beef & Dairy Network. Pourquoi alors qu’on cherche de la vie sur Mars ne prend-t-on pas le temps d’y vérifier la présence de bovins ? Pourquoi continuer d’interdire la participation des vaches aux jeux olympiques ? Quels sont les méfaits de l’agneau sur l’organisme ? Ou encore quelle est cette mystérieuse cinquième viande que l’on semble nous cacher ? Tant de questions disséminées dans les délicieuses interviews et les délirants reportages de ce podcast. Attention le vocabulaire bovin et fermier peut-être un peu spécifique et perturbant au début mais une fois assimilé le niveau d’anglais est parfaitement accessible. Foncez découvrir cet univers délirant et d’ici là : Beef out ! Crapules Retour au monde réel avec Crapules. Dans ce podcast, son auteur nous décortique des histoires d’arnaque et de magouilles connues et méconnues. Cela fait maintenant un peu plus d’un an qu’il n’y a pas eu de nouvel épisode de Crapules mais déjà les 26 épisodes existant méritent que l’on s’y penche. Il y aura les affaires que vous connaissez comme Theranos, celles que l’on voit passer en pop-up ou en spam “Vous aussi gagnez 30 000 euros par mois sans bouger de votre canapé” ou encore celles où vous vous dites “Pardon ?!” comme le combat entre la mafia New-Yorkaise et le syndicat de fabricants de bagel. Hehe oui avouez ça vous intrigue hein ? Et bien voilà en une petite demi-heure on en apprend plus sur ces affaires, c’est posé, didactique et j’en sors toujours en ayant appris quelque chose. En parlant d’apprendre des choses, vous connaissez la différence entre amener et apporter ? Je vous laisse deux minutes pour y réfléchir. Je donne ma langue Deux minutes, c’est le temps qu’il faut à l’éleveur de pingouins le plus sympathique du PIF pour décortiquer un abus de langage voire une faute commune de français. ça s’écoute, se réécoute, histoire de s’imprégner, de s’améliorer et ça se partage entre collègues ou entre amis. Dans le même esprit, la légende raconte qu’il existe aussi un podcast où Walter fait la dictée à des élèves dissipés. Je vous laisse chercher l’exercice et vous y atteler. Ah oui, sinon : Amener s’utilise pour des être animés alors qu’apporter s’utilise pour des objets. On mène quelqu’un, on porte quelque chose et sinon on donne sa langue à Walter. Peut-être une idée d’épisode : la sur-utilisation du mot “fou”. “Quel monde de fou” “ça me rends fou” “Je suis fou amoureux” “tout coûte un prix fou” “J’ai l’impression de devenir fou” Les Garde-Fous Le dernier podcast du jour est l’un de mes plus grands coups de cœur de ces derniers mois. Je vais commencer par reprendre leurs mots “Créé par Alix Philippot, Baptiste Dupin et Samuel Ossant, ce podcast part à la recherche de la folie d'aujourd'hui en rencontrant des fous ordinaires ou extraordinaires.” Parce que être fou, être folle : c’est quoi ? La schizophrénie ? L’autisme ? Le syndrome de la Tourette ? C’est le burn-out ? C’est la dépression ? Ou c’est continué d’essayer de faire une différence dans le monde dans lequel on vit ? Jusqu’à ce podcast je ne m’étais jamais vraiment posé la question. En une vingtaine de minutes on rencontre des personnes, on plonge dans des histoires, on se reconnaît, on s’interroge, on se jauge différemment mais on ne juge pas. C’est important. Qui sommes-nous pour dire qui est fou de qui ne l’est pas ? Tout ça est soutenu par un habillage sonore de grande qualité et je vous recommande particulièrement leurs épisodes sur les folies du confinement d’ailleurs avant de nous quitter je ne résiste pas au plaisir de conclure par leur générique dédié. Voilà, c'est tout pour cette fois : on se retrouve à la fin du mois pour une nouvelle sélection ! Un épisode à écouter juste ici ou dans votre appli habituelle d'écoute : 🎙 Le podcast est aussi sur Instagram @generationpodcast : abonnez-vous et venez nous raconter ce que vous avez pensé de cet épisode, ou même nous partager vos recommandations. On adore ça ! 🎤Retrouvez moi sur Instagram @zu_pods pour suivre mes contenus et actus.

De l'autre côté du micro d'Adèle Humbert et de Émilie Denêtre (Insider Podcast)

De l'autre côté du micro d'Adèle Humbert et de Émilie Denêtre (Insider Podcast)

Dans ce nouvel épisode, je vous propose de partir à la rencontre d’un duo de créatrices de podcast et d’enquêtrices assez incroyable. Il s’agit d’Adele Humbert et d’Emilie Denêtre qui ont fondé Insider Podcast. Elles se sont rencontrées un peu par hasard à Brest (ici c’est Brest !) au Festival Radio Longueurs d’Ondes en 2018 et ont bien accroché comme on dit. Quelques mois plus tard, l’une d’entre elles tombe sur un sujet dont elle aimerait faire un podcast, et elle recontacte sa future nouvelle collègue. Ensemble elles réalisent Les petits revenants pour Boxson, un documentaire sur les enfants français en Syrie et c’est le début d’une grande histoire pro. Vous allez l’entendre, Adele et Emilie sont généreuses dans leurs explications et cerise sur le gâteau : elles ont plein d’excellentes recos podcast à vous livrer. En voici quelques morceaux choisis : La reco d'Emilie : Panda, la voix du Djihad (France Inter) La reco d'Adèle : Sweet Bobby (Tortoise Media) Et un bonus : The Missing Cryptoqueen (BBC) Réalisation & Production : Anne-Fleur Andrle Mixage : Alice Krief Pour nous soutenir, abonnez-vous à notre newsletter et sur votre plateforme d'écoute préférée, suivez-nous sur les réseaux, parlez-en autour de vous et dites-nous ce que vous aimeriez entendre par ici !

Les Actus du podcast de Mélanie (avril 2022)

Les Actus du podcast de Mélanie (avril 2022)

Bonjour tout le monde, vous êtes bien dans Génération podcast, le podcast qui vous en recommande d'autres et qui discute de la place des podcasts dans nos vies. Je suis Mélanie Hong, fondatrice de Bonjour Podcast et productrice du podcast Asiattitudes ! Une fois par mois, je vous présente ma sélection - non exhaustive et tout à fait subjective - des dernières actualités du monde du podcast, pour mieux comprendre cet écosystème et découvrir des ressources qui pourraient peut-être vous être utiles pour développer votre propre podcast - si vous en avez déjà un - ou votre futur podcast si vous y pensez fortement. C'est parti ? Ecouter cette chronique : Au programme ce mois ci : de nouvelles informations Apple podcast, les projets de Youtube, des nouveautés Amazon et Spotify, et des évènements à venir. 1. De nouvelles données sur Apple podcast Le nombre d’abonné.e.s Quand on anime un podcast, savoir qu’il est écouté, que le nombre d’écoutes augmente est un signe positif de l’intérêt qu’il suscite, c’est un retour encourageant et motivant et c’est, de manière très pragmatique, un indicateur de performance qui confirme que ce qui est proposé plait. Jusqu’alors, Apple podcast ne proposait que les chiffres d’écoutes, ou - plus précisément - de téléchargements (le nombre de fois où un épisode est téléchargé sur un appareil). Il n’y avait pas d’informations sur le nombre de personnes abonnées aux podcast. Cette donnée est pourtant intéressante car elle permet de savoir combien de personnes constitue votre auditoire, votre communauté d’auditeurs. Est-ce que votre auditorat un public fidèle depuis le début ou est-il fait de curieux dont la base se renouvelle régulièrement ? Le savoir permet d’ajuster la façon dont vous communiquez. Il est désormais possible de connaître le nombre d’abonnés - dans le langage Apple des « followers » ou « personnes qui suivent votre émission » - sur le tableau de bord de suivi des statistiques Apple podcast Connect. Pour cela, je vous guide : connectez-vous à votre compte Apple podcast Connect, cliquez sur l’onglet « Analytics ». Vous trouverez un résumé des données statistiques sur cette page avec le nombre de « Personnes qui suivent l’émission », le nombre d’ « Auditeurs », c’est à dire les personnes qui ont déjà cliqué sur un épisode, le nombre d’ « Auditeurs assidus », c’est à dire le nombre de personnes qui ont déjà écouté au moins 20 minutes ou 40% d’un épisode et le nombre d’écoutes. Si vous avez plusieurs émissions, cliquez sur l’icone de l’émission dont vous voulez voir les statistiques détaillées. Là, vous trouverez des graphiques détaillés, avec les informations sur la semaine, le mois, l’année et depuis le début. Information intéressante aussi : un camembert avec la répartition de vos auditeurs (ceux qui écoutent votre podcast) entre abonnés et non abonnés. Par exemple, sur Asiattitudes, je constate que 80% des auditeurs sont abonnés, 20% ne le sont pas. Ce sont donc soit des curieux, soit des personnes qui écoutent régulièrement mais n’ont pas pensé ou voulu s’abonner. Mon but sera d’en convaincre un maximum à s’abonner, mais je trouve tout de même sain d’avoir des auditeurs non abonnés, cela montre que le podcast attire aussi des curieux. Il faudra ensuite suivre la courbe de croissance des abonnés pour voir si ces curieux deviennent, avec le temps, de nouveaux abonné.e.s. Le classement Apple, les notes et les étoiles. Avoir son podcast dans le classement Apple podcast, c’est souvent un but recherché par de nombreux podcasteur.eusess. Pour des raisons de visibilité, de découvrabilité, et même parfois juste de satisfaction personnelle. Pour monter dans le classement, les podcasteur.euses encouragent souvent les auditeurs à noter le podcast. Mais est-ce que c’est vraiment utile ? La réponse est désormais donnée sur le site d’Apple. Le mois dernier, Apple a publié une page qui explique la manière dont sont réalisées ses fameux classements. Sur cette page, on peut lire que le classement général présente le top 200 des podcasts toutes catégories confondues. Ensuite, en filtrant, Apple présente le top 200 par catégorie. Apple précise que le classement n’est pas basé sur le nombre d’écoutes ou le nombre d’auditeurs total du podcast. Il s’agit d'un mix entre : les écoutes, les abonnements et la durée d’écoute - qu’on appelle aussi taux de complétion. En bref, plus les épisodes sont écoutées de manière assidues par des auditeurs fidèles, plus le podcast sera considéré populaire. Quelle place pour les notes et commentaires dans tout ça ? Apple révèle qu’ils n’ont pas d’impact sur l’algorithme qui détermine la place du podcast dans le classement. Donc leur rôle, c’est de montrer à quel point le podcast est apprécié - un rôle de preuve sociale qui incite à écouter un podcast déjà écouté par d’autres personnes - mais pas de découvrabilité. Cela étant dit, la preuve sociale peut rester un élément important, non seulement pour inviter vos futurs auditeurs à écouter votre podcast, mais également pour gagner en crédibilité auprès de vos potentiels partenaires ou sponsors. Sachant cela, est-ce que vous allez changer votre phrase de fin en arrêtant de demander à vos auditeurs de noter votre podcast ? 2. Youtube investit dans le podcast Bientôt une page d’accueil dédiée aux créateurs de podcasts : d’après un document de 84 pages destiné aux créateurs de podcasts, Youtube prévoit de créer la page youtube.com/podcasts qui serait dédiée à la diffusion de podcasts sur la plateforme. L’intérêt pour les podcasteurs ? A priori, cela permettrait de disposer d’une page dédiée à son podcast sur Youtube grâce à son flux rss et non en passant par des outils de conversions audio à vidéo. Cela faciliterait la découverte des podcasts sur la plateforme car tous les podcasts seraient présentés sur cette partie podcasts de Youtube, et on pourrait scroller entre les épisodes, entre différents podcasts. Peut-être que l’algorithme permettrait des recommandations affinitaires. En contrepartie, l’intérêt pour Youtube d’ajouter ces nouveaux contenus aux contenus vidéos, c’est de capter le public de ces podcasts et de monétiser davantage de contenus auprès d’annonceurs (en gros, vendre plus de pubs). Connaissant le modèle économique de Youtube, un petit pourcentage pourrait être reversé aux créateurs des podcasts, comme c’est le cas pour les contenus vidéos hors podcasts. Cette nouvelle partie de Youtube dédiée aux podcasts proposerait aussi des statistiques, qui s’aligneraient avec les standards du marché - on peut penser à la certification IAB par exemple. Il n'y a pas encore de date annoncée pour le lancement, mais un projet à suivre attentivement. 3. Amazon et Spotify continuent leurs investissements dans l'audio Amazon a lancé Amp, une application sociale audio et musicale : Amp est une application gratuite qui permet d’organiser des conversions audio en direct. Si vous connaissez Clubhouse,’c’est un peu la même chose, à la différence qu’il est possible de diffuser des musiques en live, car Amazon a négocié les droits de millions de musiques. qui mêle voix et musique. Honnêtement, il y a aujourd’hui tellement d’applications différentes qu’il est difficile de savoir quelle est l’utilité d’une telle nouvelle application. Mais cette possibilité de diffuser des musiques en direct pourrait vous intéresser si vous avez toujours voulu animer une émission de radio musicale. Spotify travaille sur une amélioration de l'interface podcasts : un nouvel onglet dédié aux podcasts, le déroulement des épisodes de manière verticale, et des transcriptions texte en live pour tous les épisodes - comme c'est déjà le cas pour les paroles de chansons - Spotify travaillerait sur de nouvelles fonctionnalités pour améliorer l'expérience des utilisateurs de l'application. Et comme une image vaut plus que mille mots, voici un exemple ici capturé par Podnews. 4. Autres actualités podcast en bref La fin de l'association Podcasteo Si vous êtes podcasteur.euse indépendant et que vous habitez en ile de France, vous connaissez surement Podcasteo. Depuis 2017, l’association aide les podcasteurs débutants dans leur aventure de création audio, que ce soit à travers des conseils sur leurs réseaux sociaux, des ateliers sur twitch, des formations en présentiel, un classement des podcasts, des apéros rencontre. Mais en 5 ans, le paysage du podcast a beaucoup évolué et l’association et ses membres annonce la fin de l’association. Comme l’annonce a été faite le 1er avril, on pouvait penser à une plaisanterie, mais non, c’est sérieux. Je voulais donc rendre hommage à cette association qui a généreusement oeuvré au développement des podcasts indépendants depuis 5 ans. Bravo pour le chemin, et à bientôt dans de nouvelles aventures. Résultats de l'appel à projet podcast du Ministère de la culture En septembre 2021, le Ministère de la culture avait lancé le tout premier appel à projet dédié à l'aide à l'écriture sonore, dans le but de soutenir les auteur.ices de podcasts. Cet appel a suscité un très grand engouement, preuve de la nécessité de ce soutien. 1300 dossiers ont été déposés en un mois, pour une centaine de projets retenus. Les résultats, initialement attendus en décembre 2021, ont finalement été rendus début avril, face au nombre de dossiers à étudier. 113 projets ont été retenus (2000 à 3000 euros). On espère fortement que l’opération sera renouvelée cette année, en fonction de ce que décide le Ministère de la culture chapeautée par le futur gouvernement. Appel à projet IDA Studio pour Majelan Le IDA studio lance un appel à projet pour accompagner la production d’un projet de podcast (unitaire ou sériel, toute durée, tout type sauf fictions). A la clé : accompagnement éditoriale, mise à disposition de studios, d’un ingénieur du son, post production, identité sonore et graphique, et diffusion sur Majelan. Les candidatures sont acceptées jusqu’au 1/6 prochain et la sélection finale aura lieu le 27/6. Enregistrements publics du podcast "Il était des voix" à la Gaîté Lyrique, à Paris. "Il était des voix" est un podcast aux sujets variés, dont le point commun est d’interroger les révolutions sociétales en invitant 2 auteur.ices et un.e chercheure ou artiste. Le 20/4 prochain, l’épisode enregistré en public est consacré aux fictions d’anticipation, en présence de Thomas le Petit Corps, auteur de Silencio, une fiction produite par Bababam, Mehdi Bayad, auteur de Lumière noire et Max Mollon, enseignant et chercheur en design, fondateur du Design Fiction Club. Ça s’annonce passionnant. Et j’anticipe sur le mois de mai mais le 18/5, l’enregistrement public du podcast Il était des voix sera consacré à la question du privilège blanc, en présence de Grâce Ly, co-animatrice de Kiffe ta race produit par Binge audio, Estelle Depuis, autrice du podcast Sans blanc de rien et Kaoutar Harchi, chercheuse, sociologue et écrivaine. Si vous ne pouvez pas venir aux enregistrements publics, les épisodes seront mis en ligne ensuite, avec les anciens épisodes déjà disponibles. Un sondage sur le profil des auditeurs de podcasts Pour finir, un sujet un peu léger : des chercheurs ont réalisé un sondage sur auprès d’auditeurs de podcasts. Leurs conclusions : les personnes qui écoutent des podcasts sont davantage ouvertes aux nouvelles expériences, recherchent les nouvelles connaissances, et ont moins tendance à être sujets à des névroses. Conclusion : continuez à écouter des podcasts, ça ne peut vous faire que du bien ! Ecouter cette chronique : Et voilà, cette chronique arrive à sa fin. Si elle vous a plu, que vous avez y avez entendu des choses qui pourraient intéresser d’autres personnes, n’hésitez pas à la partager autour de vous, et pourquoi pas nous dire ce que vous en pensez sur les réseaux ! Si vous avez des recommandations de nouveautés à partager pour le mois prochain, n'hésitez pas à nous écrire. Sur ce, je vous souhaite un très bon mois d’avril ! A bientôt, Mélanie

Les métiers du podcast : ceux qu'on ne voit pas

Les métiers du podcast : ceux qu'on ne voit pas

Fin 2021, pour le premier anniversaire de Génération Podcast, Nicolas Parodi avait gagné de co-produire un épisode du podcast avec Anne-Fleur Andrle. Après quelques semaines d'échange, nous avons décidé de vous parler des métiers du podcast. Celles et ceux que l'on n'entend pas derrière le micro de nos podcasts préférés. Dans cet épisode, on vous présente plusieurs métiers et professionnels (par ordre d'apparition) : graphiste et illustratrice avec Flavie Dufrenne (Grreat Design) réalisatrice de podcasts avec Fanny Bohuon (France Inter) compositrice avec Solene Moulin (Le Cœur sur la Table) autrice avec Victoire Tuaillon (Binge Audio) ingénieur du son avec Alexandre Ferreira productrice éditoriale avec Sarah Koskievic (Transfert, Slate.fr) Un immense merci à toutes et tous les participants pour ces précieux échanges !

Les recos de Zu #7 : Mars 2022

Les recos de Zu #7 : Mars 2022

Je m’appelle Zu, je suis podcasteur depuis 3 ans et auditeur assidu (pour ne pas dire addict). Je vous propose chaque mois une sélection de podcasts parmi mes écoutes. Au programme de ce mois de mars : un retour aux sources avec une sélection totalement aléatoire, mais un peu inspirée par l’actualité quand même. Commençons par un format court avec Détective privé. Retrouver la sélection de ce mois-ci dans cet épisode : Détective Privée Ne vous arrêtez pas au format austère de ce podcast, il est nécessaire car il parle du travail de l’ombre que réalisent les détectives privés, donc un minimum de décorum s’impose. Que peuvent faire les détectives ? Comment est-ce qu’on en devient un ou une ? Quelles sont leurs techniques ? Chaque semaine Margaux Duquesne de l’agence Millenium Investigations décortique en moins de 10 minutes la réalité de ce métier tant fantasmé mais si peu connu. Foncez, je suis certain que vous apprendrez aussi pas mal de choses. Je vous avais promis des podcasts d’actus, le premier se déroule il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…. Les Chroniques Galactiques Il y a une semaine se tenait la cérémonie de la nuit sans images, concours de fictions audio. De nombreuses fictions ont été primées mais déjà l’an dernier une avait retenu mon attention : Les chroniques Galactiques. Durant trois saisons nous naviguons en compagnie de Wihlem, Daan et Trovarn entre les événements de la saga bien connue de George Lucas. C’est un véritable cocktail d’humour, d’aventure et de [cri de wookie] voilà comme il a dit. Si vous avez été déçu par le livre de Boba Fett et que vous êtes en manque de Star wars : les chroniques Galactiques vous réconcilieront avec cet univers. Revenons dans notre univers, mais à une autre époque… Passion Médiévistes Ça vous fait pas bizarre que dans l’imaginaire collectif, les 1000 ans que représentent le Moyen Âge se résument au Visiteurs, à Game of Thrones et au Seigneur des Anneaux ? Heureusement avec Passion Médiévistes tout ça c’est terminé ! Dans ce podcast, Fanny Cohen Moreau reçoit des chercheurs et chercheuses et parlent ensemble de leur sujet d’étude, de ce qui les a mené à entreprendre ces recherches et de la vie de doctorant.e de nos jours. Vous allez en apprendre des choses ! Que ça soit sur la loi salique, les sceaux, Nice, Reims, la sexualité… Il y en a pour tous les goûts ! Bref, parcourez la liste des sujets, vous trouverez forcément une porte d’entrée dans ce podcast. Si vous trouvez les sujets d’interviews trop académiques ? Penchez vous sur Super Joute Royal, le format qui classe les rois de France en leur attribuant des notes de manière extrêmement documentées mais subjective ! Si vraiment le Moyen Âge ne vous tente pas, il y a aussi Passion Modernistes et Passion Antiquités… à se demander quand Fanny dort… Sans transition, un format court que j’ai dévoré le mois dernier. Luxure & Littérature Fermez les yeux. Il est presque minuit sur le service publique. Deux hommes d’un certain âge ou d’un âge certain parlent de littérature. Ce sont les mêmes qui étaient déjà là il y a 20 ans, la cigarette en moins. Quand tout d’un coup la conversation dérape sur un sujet moui caliente… Cette série de sketch littéraire est surprenante, graveleuse, simple, rapide et efficace. Entre les jeux de mots et l’ambiance, j’ai été absorbé dans l’écoute de ce podcast. Petite recommandation néanmoins, je vous conseille de ne pas tout écouter en une journée comme moi, ça fait beaucoup. Savourez donc cette pépite qu’est Luxure et Littérature. Deux Passages A l’occasion de la sortie de la série Drôle de Fanny Herrero, je me suis dit que j’allais vous parler d’un podcast de stand-up. En effet, il a le mérite de ne pas être un podcast SUR le stand-up mais bien DE stand-up. Vous pourrez retrouver chaque semaine des humoristes testant de nouvelles blagues sur la scène du Charlie et sa bière à deux balles à Paris. Si vous avez la flemme d’attendre le prochain épisode ou que vous voulez voir ce que ça donne en vrai, les enregistrements ont lieu un dimanche sur deux ! Effet garanti contre le blues du dimanche soir ! Voilà, c'est tout pour cette fois : on se retrouve le mois prochain pour une nouvelle sélection ! 🎙 Le podcast est aussi sur Instagram @generationpodcast : abonnez-vous et venez nous raconter ce que vous avez pensé de cet épisode, ou même nous partager vos recommandations. On adore ça ! 🎤Retrouvez moi sur Instagram @zu_pods pour suivre mes contenus et actus.

Les recos de Zu #6 : Février 2022

Les recos de Zu #6 : Février 2022

Je m’appelle Zu, je suis podcasteur depuis 3 ans et auditeur assidu (pour ne pas dire addict). Je vous propose chaque mois une sélection de podcasts parmi mes écoutes. Au programme de ce mois de février : on va parler de tous ces gens qui nous chantent à longueur de journée comme le faisait Gégé Mais d’abord : qui sont ces gens ? Retrouver la sélection de ce mois-ci dans cet épisode : Mahaut 2022 Dans ce podcast Nova, Mahaut nous décortique les CVs des candidats à la présidentielle les uns et les unes après les autres de manière détaillée. C’est extrêmement bien écrit, c’est drôle, c’est caustique, c’est incarné. Bref, tout ce qu’on peut demander de ce type de chroniques mais avec la liberté du podcast tant dans le format avec 4 épisodes des 3 minutes détaillant : sa vie son œuvre, le jour où, le programme et la fan base d’un ou une candidat/te et en général un cinquième épisode sur un plus petit candidat. Foncez écouter ces chroniques vous apprendrez des choses sur les candidats et vous rigolerez bien. Mais bref, cette nouvelle volée de politiciens ne sont pas les premiers à tenter l’accession au pouvoir, ils et elles sont issues d’une longue histoire politique qu’il est important de rappeler. L'été des présidentielles Cet été sur France Inter, Thomas Legrand et ses invité.es ont remonté le temps sur les élections de la cinquième république. Réexpliquant leur contexte, leurs enjeux, les moments clés. Une heure par campagne, on va dans le détail et on revisite l’histoire de la France. Ce que j’aime c’est que ça met en perspective les problèmes actuels, et aide à se dire que non “c’était pas mieux AVANT”. L’histoire c’est une chose, mais ça reste compliqué tout ça. Allons Enfants de l'Aphatie Car oui la politique peut être un grand amalgame complexe de règles, de rôles, de longues conversations entre personnes qui ne nous parlent pas forcément… C’est pour ça que je suis très content de produire ce podcast à La Toile sur Ecoute. Dans ce podcast, Jean-Michel Aphatie décortique tous ces éléments qui font la politique française. Combien gagne un président ? Pourquoi le quinquennat ? Quels sont ses pouvoirs ? Qu’est-ce que c’est la droite ? Qu’est-ce que c’est la gauche ? C’est rapide, c’est didactique, c’est inattendu, c’est mon premier podcast professionnel alors j’en suis pas peu fier. Et vous : vous savez ce que c’est La lanterne ? Mais bref je m’égare. Une fois qu’on a compris les règles, de la politique, on fait quoi ? Pourquoi ne pas jouer un peu avec ? Game of Roles : Les deux tours Game of Roles, c’est un jeu de rôle où FibreTigre mène ses joueuses et joueurs dans des aventures à travers des royaumes imaginaires, merveilleux et terrifiants. Alors vous allez me dire : les donjons et les dragons, c’est pas le thème de l’épisode. Imaginez donc qu’on remplace les royaumes fantastiques d’Aria par la France en 2022 et les héroïnes et héros par des candidates et des candidats à la présidentielle. C’est le principe de Game of Roles les deux tours. Une fois par mois jusqu’en avril, Fibre, accompagné par les journalistes Clément Vicktorovitch et JulesDeKiss, nous fait vivre en 3 heures une campagne présidentielle, avec ses discours, ses rebondissements, ses meetings, ses trahisons et ses débats. L’équilibre entre le jeu et l’intégration de débats sur de véritables sujets actuels avec témoignages à l’appui fonctionne. C’est intéressant, divertissant, et au momentn où j’enregistre j’ai hâte de voir les prochains épisodes qui est après demain. (mais pour vous c’était hier donc foncez vous n’avez pas d’excuse) Bonn, vous me connaissez maintenant et vous pensez bien que je vais pas vous laisser sans une petite fiction ? 57, rue de Varenne La semaine dernière a été diffusée la sixième et l’ultime saison de 57 rue de Varennes. La fiction radiophonique de François Perache et Cédric Aussir nous mène dans les entrailles du pouvoir. Alors oui, tout le monde vous a déjà parlé de cette série et tout le monde avait raison ! Installez vous, fermez les yeux et découvrez cette série audio qui va vous embarquer. François joue avec la narration et ses personnages. Cédric joue avec les sons et les ambiances. Les acteurs et actrices nous embarquent dans ce monde si exotique et pourtant si familier. Pour avoir eu la chance de faire une semaine en formation sur le thème de l’écriture d’une fiction radiophonique en compagnie du premier, j’ai pu assister au décorticage méthodique, que dis-je chirurgical, de plusieurs épisodes et c’est un travail d'horloger suisse que cette collaboration nous offre. De l’histoire en elle même je vous dirais juste que France Culture n’a rien à envier à Game of thrones, aux Tudors ou House of Cards. C’est le genre de fictions qu’on veut que tout le monde écoute pour qu’on puisse en parler et en même temps j’ai un peu de jalousie pour celles et ceux qui ont la chance de la découvrir pour la première fois. Voilà, c'est tout pour cette fois : on se retrouve en mars pour une nouvelle sélection ! 🎙 Le podcast est aussi sur Instagram @generationpodcast : abonnez-vous et venez nous raconter ce que vous avez pensé de cet épisode, ou même nous partager vos recommandations. On adore ça ! 🎤Retrouvez moi sur Instagram @zu_pods pour suivre mes contenus et actus.

De l'autre côté du micro de La Leçon avec Pauline Grisoni

De l'autre côté du micro de La Leçon avec Pauline Grisoni

Episode initialement diffusé en décembre 2020.

Ce début d'année commence fort et j'ai beaucoup de boulot. Beaucoup plus que ce que je n'avais anticipé. Si c'est super pour les affaires, c'est mon projet bénévole, Génération Podcast qui en pâtit un peu. Je pensais sortir mon docu sur le podcast de marque (que j'ai enregistré l'automne dernier), mais non ! Du coup, comme beaucoup d'entre vous nous ont rejoint récemment, je vous propose de réécouter la toute première interview de Génération Podcast. Vous allez voir, ou plutôt entendre : on y rigole bien mais on apprend aussi beaucoup de choses puisque c'est avec Pauline Grisoni de La Leçon que je m'étais entretenue. Si vous avez tendance à vous pincer la joue pour ne pas couper vos invités, à repenser à ce que vous auriez dû répondre à un avis iTunes un peu dur ou que vous avez envie de créer un format spécial pour discuter encore plus, ça devrait vous plaire. J'ai demandé à Pauline si elle avait de nouvelles actualités à partager : elle sort un bouquin le 10 février prochain et ça s'appelle Fiasco publié aux éditions Hugo. Dans le livre, Pauline Grisoni choisit des thèmes où on rencontre bien souvent l'échec : travail, amour, sport, ou encore corps et santé mentale. Elle cite des témoignages inédits et tirés du podcast pour les illustrer et nous donner les clés, non seulement pour les surmonter, mais surtout pour en faire une force, un tremplin. Allez hop, place à ma rencontre avec Pauline ! Dans cet épisode, Pauline se confie sur l'histoire de son podcast et nous parle des épisodes qui l'ont marquée : Jusqu'où peut-on chercher l'amour, Transfert - l'épisode qui l'a profondément marquée La rupture qui m'a fait grandir avec Manu Payet, La Leçon - son épisode chouchou Transfert - le premier podcast qu'elle a écouté Vous connaissiez Pauline Grisoni ? Transcription de l'épisode Anne-Fleur Andrle (AFA) : Bienvenue dans Génération Podcast. Comment ça va?

Pauline Grisoni (PG) : Écoute, ça va hyper bien. Je suis très contente d'être avec toi, enfin, à travers des écrans interposés. Parce qu'on est un peu loin l'une de l'autre.

AFA Pareil ici. Ton podcast est d'ailleurs l'un des premiers podcasts que j'ai recommandés dans Génération Podcast, c'était dans le tout premier épisode. Du coup, c'est fantastique de pouvoir commencer cette série avec toi. Un grand merci d'avoir accepté mon invitation. Les accros aux podcasts en général pourront être d'accord avec moi quand on écoute tous les épisodes de quelqu'un. On a presque l'impression de le connaître. Alors du coup, j'aurai presque la prétention de dire que je te connais, mais certainement que je ne connais pas tout : est-ce que tu pourrais prendre quelques secondes pour te représenter et nous dire qui est Pauline Grisoni et donc plus particulièrement d'où est-ce que tu me parles aujourd'hui, quel âge tu as, ce que tu fais dans la vie, ainsi que ce que tu aimes faire dans la vie?

PG Mes copains m'appellent Paulette. Donc, vous pouvez m'appeler Paulette aussi. J'ai 29 ans. Je suis encore dans ma vingtaine. J'étais journaliste chez Cosmopolitan. J'étais chef de rubrique pendant cinq ans et figure toi que j'ai tout lâché pour vivre de mon podcast, il y a maintenant deux ans, mon podcast qui s'appelle La Leçon. Le podcast sur l'art d'échouer. Et dans la vie, j'aime beaucoup, beaucoup de trucs, un peu trop comme tous les journalistes. Tu sais, j'ai envie de changer de métier tous les quatre matins. Mais j'aime beaucoup avant tout la nature, la montagne, me ressourcer dans les espaces, les beaux espaces comme ça. AFA Tu dois quand même être bien installée et heureuse à Paris. Petites randonnées sur Montmartre ?

PG Mes ambitions sont à Paris, et mon cœur à la montagne. (rires) Écoute, j'ai fait ce que j'ai pu avec ce que j'avais.

AFA Merci pour cette présentation. Est ce qu'on peut passer directement à ton podcast, justement? Il s'appelle La Leçon et ça traite de l'art d'échouer. Tu le sors tous les combien de temps? Depuis quand est ce que tu l'as lancé? Tu disais avoir tout plaqué il y a deux ans pour ne faire que ça. Et tu t'adresses à qui ?

PG Je sors un nouvel épisode tous les vendredis soirs à 23h30. Comme ça, je sais que vous l'aurez le samedi matin au réveil, pour faire votre petit dej, votre ménage, votre jogging. On sait toutes vos habitudes. On le sort en fonction. Je parle à des personnalités du cinéma, de la musique, du sport, de l'entrepreneuriat, etc. J'ai même eu Roselyne Bachelot, donc tu vois, c'est vraiment large et en fait, je prends un prisme un peu différent. Je les fait parler d'un échec, qu'ils ont vécu et de la leçon de vie qu'ils en ont tiré. Et après, on tire le fil un peu pour montrer qu'en fait, toutes les personnes qu'on admire, elles ont merdé comme nous tous, que ce n'est pas grave. Et puis que c'est nécessaire, même.

AFA Du coup, ça a été quoi, ton déclic? Et je me demande que s'est-il passé entre le jour du déclic et le jour où tu t'es vraiment lancée ? Le jour où tu as sorti ton premier épisode ?

PG Houlala, des mésaventures. J'ai eu cette idée et je ne sais pas si ça vous arrive, mais moi, quand j'ai une idée, c'est toujours un peu une fulgurance. Et je crois que toi, Anne-Fleur, t'es un peu comme moi.

AFA Carrément, ça devient une urgence absolue !

PG Oui, c'est ça, c'est une évidence. Et donc, du coup, ça, ça te donne tellement de courage. Cette sorte d'adrénaline que tu es persuadé que t'as l'idée du siècle. Que t'es un génie. Que c'est sûr que ça va fonctionner. Que vraiment, tu ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas. Tu vois l'idée, quoi ! J'en parle à ma mère qui me dit "c'est génial, vas-y". J'en parle à mon père qui me dit "Go" et je me dis bon, j'ai l'aval de papa, maman, tu vas vraiment là, ça pèse . Et j'ai eu mon premier invité six mois après : six mois à me dire "Ah, en fait, c'est pas si simple que ça d'avoir Marion Cotillard dans un podcast d'une inconnue." Et en plus, c'était il y a trois ans. Le podcast tu sais, c'était pas du tout mainstream et donc j'ai vraiment, vraiment, vraiment galéré. On m'avait dit oui, on m'a annulé au dernier moment, j'ai failli abandonner deux ou trois fois, mais j'avais acheté le matos, j'ai été bloquée.

AFA Outre l'envie de faire ton podcast, t'as aussi un petit peu envie de rentabiliser son investissement.

PG C'est ça. Et puis, tu te sens con parce que tu as commencé à dire à tes potes "Ouais, je vais faire un podcast" et tu ne le sors pas. Et finalement, au bout de six mois, je prenais un verre avec mon ancien rédacteur en chef, Julien Milanvoix. C'est quelqu'un de brillant, qui a une vision très intéressante. J'avais fait de la pige pour le magazine Lui. Je lui dis "Ecoute, j'ai cette idée, qu'est ce que tu en penses déjà?" J'essayais de le sonder. Et il me raconte une histoire de malade qu'il a vécu quand il avait 20 ans. Avec son groupe, son association hyper anarchiste, il avait essayé d'arrêter un G20 en Irlande ou en Écosse. Et en fait, tout a été une catastrophe. Absolument tout. Et son histoire était tellement drôle que je me suis dit Go! C'est avec lui, j'ai confiance, tu vois. Et ça m'a mis le pied à l'étrier, c'est comme ça que tout a commencé.

AFA Ton objectif numéro un avec ton podcast, c'est de dédramatiser les échecs finalement ?

PG C'est ça exactement. Et rire aussi.

Pour moi dans un épisode, on est là pour passer un bon moment, pour se marrer. Ça reste du divertissement, tu vois, je me prends pas au sérieux. Pour moi, c'est avant tout du divertissement et avec quelque chose d'intelligent. Faut rire.

AFA Oh que oui. On rigole bien quand même. Moi, j'ai déjà pleuré de rire en écoutant des épisodes de Pauline.

Écoute l'épisode avec Pauline Grisoni juste ici. PG Attention, si vous l'écoutez dans les transports en commun, vous pouvez avoir quelques petites surprises, C'est clair (rires) ! Il a aussi un autre format que tu avais sorti cet été. Des formats hors série qui m'ont fait aussi beaucoup rire avec des copains. Vous répertoriez vos propres échecs ? En fait, je sors des hors séries un peu plus légers déjà parce que c'est très simple : sinon, ce sont mes invités qui parlent et moi, je suis très bavarde et moi aussi, j'ai envie de raconter des trucs. Et en fait, ces hors séries là, c'est l'idée de raconter mon pire fail de vacances, mes pires fails amoureux. Je vous invite à l'écouter en premier avec Alice David d'ailleurs. Mais aussi les pires fails à un mariage ou à l'adolescence. Le but c'est vraiment de rigoler. Et ça fait du bien. Tu vois, je parle d'Alice David, cette nana là, elle est actrice et elle cartonne. Elle est ravissante. En plus, elle est hyper sympa, hyper drôle. Et de se dire que la nana, elle est comme nous toutes. Ça fait vachement de bien et on passe un bon moment.

AFA Je crois que tu rends tes invités encore plus abordables, plus accessibles. Qu'est ce qui apporte du coup ton podcast quotidien à toi ?

PG Honnêtement, je me suis dit ça il n'y a pas longtemps. Ça me nourrit beaucoup, beaucoup, beaucoup. J'ai eu un épisode il y a pas longtemps génial avec Céline de Monicaut. Elle est créatrice de robes de mariée et elle a eu un cancer du sein. Et elle est à pisser de rire. Faut le dire, cette nana-là est hyper drôle et la façon dont elle raconte son histoire est non seulement hyper intéressante, hyper drôle et avec une vision de la vie qui est vraiment très touchante. Et quand elle est partie, je me suis dit que ça me rend humble de me dire "Oh là là, on accepte de me confier de beaux témoignages de vie et j'ai un moment privilégié avec quelqu'un". Je ne sais pas comment dire autrement, ça me nourrit vraiment. Au sens propre comme figuré car c'est mon métier aussi.

AFA Pour quelqu'un qui n'aurait pas encore écouté La Leçon : si on devait coûter un épisode, ce serait lequel et pourquoi ?

PG C'est pas cool, ça crée des jalousies entre les invités (rires). Mon épisode préféré, ever, c'est celui avec Manu Payet qui raconte son premier amour de jeunesse. Et la façon dont il raconte ça pourrait être un épisode tout pété en mode "oui, bon bah, ton premier amour. On a tous eu un premier qui s'est mal passé", mais tout ce qu'il raconte est à pisser de rire. Et on se retrouve tous à cet âge là. Avec nos ambitions démesurées, nos rêves, nos façons de se comporter avec le sexe opposé ou le même sexe, qu'importe notre orientation sexuelle. La façon dont il le raconte est non seulement très touchante. Il est hyper sincère dans ce qu'il dit et il est trop drôle. Moi, je l'ai réécouté trois fois alors que c'est moi qui l'ai enregistré. Je l'adore, je l'adore.

AFA Je me souviens de cet épisode et il est comme tu dis : il est très vrai. C'est impossible de pas s'identifier, de pas trouver un truc qui te rappelle ton adolescence à toi. Il a un recul de fou aussi. Il remet tout en parallèle par rapport à sa vie de maintenant, c'est vachement intéressant et il était encore, je crois, un peu ému par cette histoire. Je pense que c'est ça, on sent beaucoup d'émotion.

PG C'est vrai ! Donc c'est mon épisode chouchou. Là, j'arrive à 70 épisodes, donc ça commence à être chaud d'en choisir un.

AFA Si on parle un peu pratique de ton podcast : tu enregistres, est ce que tu enregistres en personne, en remote ou les deux ? Et pourquoi ?

PG Grande question. Moi, j'enregistre quand je peux. Par exemple, jeudi prochain, c'est pour la sortie d'un film. Donc, du coup, ce sont des journées où on enchaîne les journalistes dans une salle de presse, ça, c'est un peu moins drôle.

AFA Alors moi, je pense toujours à Notting Hill. Tu sais quand ça se passe dans l'hôtel chic, et ils font le marathon d'interviews, c'est comme ça que ça se passe en vrai ou pas ?

PG C'est exactement comme ça. C'est pas mon exercice favori, mais parfois, on n'a pas le choix. Mais sinon, j'enregistre chez moi parce que c'est vraiment un podcast intime. Il faut que je crée un lien avec la personne en face pour que l'épisode soit bon. Quand la personnalité vient chez moi, c'est un peu moins intimidant pour moi. Ça rééquilibre parce que la personne devient dans ton intérieur. Il y a toute une démarche. Et puis on se prend un petit café, on se pose. Ils se sentent beaucoup plus à l'aise que dans un café parce que finalement, on est chez quelqu'un. Et quand on prend un thé comme tout le monde. Et sinon, sur l'aspect pratique, j'ai une nappe avec la petite, le petit truc moelleux, tu sais en dessous que ma mère m'avait mis parce que sinon, c'est pas terrible pour la table.

AFA Un bullegomme, non ?

PG Ah oui, oui, c'est ça exactement. Et ça, ça éponge les sons trop métalliques et je suis à côté de ma bibliothèque. Et les livres épongent également le son. Vous pouvez vous mettre dans un canapé face à un mur. S'il y a un tapis, c'est encore mieux. Pour vraiment avoir un bon son.

AFA Par rapport aux enregistrements qui sont chez toi : les photos, tes jaquettes d'épisodes, c'est toujours une photo sur ton balcon ?

PG Ouais, c'est la tradition (rires).

Écoute l'épisode avec Pauline Grisoni juste ici.

AFA Il n'y a pas des jours où il pleut à torrent quand les gens viennent chez toi ?

PG Ben si ... tu verras, il y en a quelques unes sur mon canapé, mais à regret, je tiens à le dire parce que le balcon, c'est un peu la classe. Et puis, ces temps-ci, la tristesse, c'étaient des selfies des invités parce que je me suis fait voler mon portable. Du coup, je me suis fait voler mes photos à l'intérieur. J'étais dégoûtée. Genre Maxime Gasteuil, il était trop BG. J'avais pris une trop belle photo. Madame Monsieur, pareil, ils étaient adorables sur la photo, trop amoureux. Bon, ils m'ont tous envoyé de très belles photos d'eux, donc c'est vachement sympa. Mais c'était un peu frustrant.

AFA Tu fais des épisodes courts, tu as par exemple parlé de Roselyne Bachelot. Je me souviens que c'était un épisode assez court. Ou tu en fais aussi des longs, comme celui sorti cette semaine que tu as osé couper en plein milieu. Tu te réserves la liberté de suivre ton invité ou est-ce que tu montes beaucoup ?

PG Pour Madame Bachelot, ce n'était pas vraiment mon choix ! (rires) Alors moi, l'idée, c'est 30 minutes et quelques. Je trouve que 30 minutes, c'est bien pour instaurer une histoire, prendre le temps de se lâcher et aussi de se rencontrer avec son invité. Et puis parfois, on déborde quand c'est vraiment intéressant. Mais dans ma tête, il y a toujours une petite horloge qui sait à quel moment on en est, parce que je trouve ça important mentalement de se fixer un objectif de 30 minutes, une heure, 15 minutes, etc. Parce que ça te garde dans une certaine tension ou à un fil. Pour être certaine que t'es pas en train de faire n'importe quoi et de partir dans tous les sens. Donc c'est 30 minutes et quelques, et Roselyne Bachelot, j'étais trop heureuse de l'avoir. Quand je suis arrivée chez elle , elle m'a dit, "j'avais promis de vous accorder 15 minutes donc avec plaisir, j'ai 15 minutes." et moi dans ma tête, je me disais "oh non, tu ne m'avais pas dit 15 minutes !" (rires).

AFA Pour en revenir au fait de recevoir tes invités chez toi, je t'admire. Ça m'intimiderait énormément. Tu dis toi que ça te met en confiance. Moi pas du tout !

PG Déjà, ça t'oblige à faire le ménage régulièrement, ce qui est pas mal dans mon cas. Et en plus de ça, je me dis c'est génial, cet appart a tellement de good vibes, c'est trop cool, j'adore !

AFA Je comprends. Mais tes voisins doivent complètement halluciner, non ?

PG Eh ben, je sais pas. Parce que, par exemple, quand j'avais eu Laurie Thileman à la maison, il y avait des ouvriers. Je me disais ils voient débarquer l'ancienne Miss France, elle est bombastique. Eh bien non, tout le monde s'en fout ! (rires)

AFA Je suis intéressée de savoir aussi comment est ce que tu prépares tes interviews en amont ? Tu dis que tu vises à peu près une demi heure d'épisode. Du coup, est ce que tu fais beaucoup d'edits en post? Ce que tu fais beaucoup de montage ? Ou est ce que tu te concentres sur la conversation et tu ajustes à ce moment là.

PG Alors déjà, pour moi, ce n'est pas une interview, c'est une discussion et c'est une grosse nuance. Grosse nuance. C'est important parce que ça peut décevoir quelques personnes qui me laissent de gentils commentaires sur iTunes, qui sont là "honteux, elle coupe la parole, elle intervient". Bah ouais, en fait, c'est une discussion comme autour d'un café et c'est différent comme exercice. Alors en amont, j'essaye d'absorber la personnalité de l'invité que je vais avoir en face de moi. Je regarde des émissions, plein d'interviews pour sentir comment est la personne et comprendre un peu sa vibe. Entendre aussi ce qu'elle a à dire sur son passé. Ça peut être intéressant pour le jour J, mais c'est avant tout sentir l'énergie de la personne. Parce qu'en plus, moi, je ne connais pas 99% du temps quel va être l'échec dont on va me parler. On en parle cinq minutes avant et on lance le micro. Et go ! Et c'est pas plus mal, en fait. Au départ, je voulais connaître l'échec de la personne et en fait, d'expérience, je suis très contente d'avoir cette surprise parce que moi, je veux garder ma fraîcheur. Je veux garder mes expressions. Tu vois, c'est comme ça que je suis et c'est comme ça que j'ai envie qu'on me ressente. Si je connais déjà le potin et que je dois refaire le "mais non !", ben ça sonne faux et tout le monde l'entend. Durant l'interview, j'écris aucune de mes questions. J'essaye juste poser les questions qui viennent du cœur. Et puis, côté montage, ça dépend des personnalités. Il y en a qui sont plus habituées que d'autres. Par exemple, Manu Payet. J'ai très, très peu coupé parce qu'il a fait de la radio, parce qu'il est acteur. Il y a une manière de s'exprimer qui est hyper claire. De temps en temps, je coupe beaucoup parce qu'il y a de longs silences. Et puis je vais te dire un truc un peu de la honte mais je coupe pas mal mes interventions.

AFA T'imagines pas comment ça me rassure parce que moi aussi, je me coupe énormément.

PG Parfois, j'ai un peu honte de ce que je dis. Je suis un peu ridicule. J'ai un rire foireux, il y a des trucs comme ça et déjà que je me fais tacler là dessus. Je suis un peu un peu trop self aware.

AFA Des fois, tu te dis la nature humaine est quand même dingue parce que des fois, tu reçois pas 10 commentaires t'en as neuf qui sont hyper positifs, mais t'en as un qui n'est pas bon. Malheureusement, tu vas retenir celui qui n'est pas bon. C'est complètement fou quoi ! Les commentaires, ça peut être sur les réseaux sociaux comme sur Apple Podcasts. Comment tu gères justement ces trucs là?

PG Là, là, au départ, je gérais mal. Je suis très, très proche de ma mère. Donc, à chaque nouveau commentaire, je l'appelais. J'étais hypertendue, j'ai eu des interviews où carrément ça m'a bridée. Je me disais "surtout n'interviens pas trop". Et donc, du coup, je suis un peu coincée. Je suis un peu effacée. Je ne suis pas très intéressante. Et puis, au bout d'un moment, j'ai commencé à me dire mais en fait. A quel moment, l'avis d'une personne prime sur le reste ? Par exemple, le mois dernier, j'ai eu 120 000 écoutes sur mon podcast. Pourquoi est-ce qu'un seul avis déterminerait mon style ? Pourquoi est ce que cet avis serait plus important qu'une autre écoute? Et puis, dans le fond, la personne qui sent le mieux, c'est moi. C'est juste que découvrir tout à coup qu'en fait, on ne peut pas plaire à tout le monde, c'est difficile. Toute ma vie, j'ai essayé de plaire à tout le monde, mais là, je me rends compte que même si on essaye, on y arrive pas. (rires) C'est une découverte. Écoute, faut bien la faire un jour. Les derniers commentaires, parfois, ça me pique et ça me vexe. Parce que j'essaie toujours de faire de mon mieux et que malgré tout, ben ça plait pas. Par exemple, hier, j'ai lu un commentaire, c'était tellement méchant franchement, je te jure j'ai trouvé ça risible en fait. Pathétique tellement c'était violent.

AFA Mon mari me dit toujours de ne pas juger un resto par les avis sur Yelp. Bon lui est américain, donc il est plus positif à la base que moi. (rires) Il dit en fait que les gens qui sont pas contents sont ceux qui vont mettre des avis. Et les gens qui sont contents, il faut vraiment qu'il soit archi archi fans pour le faire. Mais tous les autres qui sont heureux n'ont peut être pas eu l'étincelle pour émettre un avis, mais ils sont contents. Donc faut pas juger que par ça.

PG Il a tellement raison ! Pour le coup, j'ai de la chance parce que j'ai quand même beaucoup, beaucoup d'amour par messages sur Instagram et sur iTunes. Les gens sont tellement gentils. Oh là là, j'avoue que je baigne un peu plus dans la gratitude et dans une autre vie j'étais peut-être américaine. (rires) Tu sais que la première fois que je suis allée aux États-Unis, j'avais 15 ans et je me suis dit "C'est là où je me sens bien, c'est là où je veux vivre".

AFA Ah tiens ! On t'attend. Ouais mais vous n'avez pas de congés, tu sais on en a déjà parlé (rires).

PG C'est vrai que c'est pas toujours évident. Sans transition.

AFA Une autre question est-ce que ça arrive d'avoir le trac avant de sortir un épisode?

PG Jamais avant. Quoique. Ça a peut être dû m'arriver un petit peu avant de sortir un épisode parce que parfois, je me trouve pas bonne. Les gens te jugent. Mais en fait, comme tout le monde, il y a des jours où tu es un peu fatiguée. Donc il y a des épisodes où je dirais je ne suis pas très bonne sur celui là et c'est souvent les épisodes que les gens me disent "T'étais géniale" ! Mais par contre, j'ai le trac vraiment très, très, très, très souvent avant de rencontrer une personnalité. Là ça y est, je commence à avoir un peu plus confiance en moi. Par exemple hier, j'ai enregistré avec Jérémy Frérot, un chanteur, et avant ça, j'aurais été tremblante, et alors là, je suis arrivée YOLO*. J'ai parcouru un long chemin vers la confiance en moi. Mais il y a plein de fois où j'ai encore le trac. C'est surtout avant d'avoir l'invité. D'ailleurs, très souvent après une interview, même avec quelqu'un avec qui ça s'est bien passé, j'ai besoin de faire une sieste tellement ça m'épuise émotionnellement.

AFA Mais c'est un peu comme des fois des séances de psy en fait. Tu reçois énormément et ça, ça draine.

PG C'est exactement ça et j'ai beaucoup d'empathie. Donc du coup, j'absorbe énormément et ça me sert vraiment dans le podcast. C'est super pour mon podcast. Mais effectivement, le côté négatif, entre guillemets, c'est que c'est fatiguant.

AFA J'imagine ! Je suis sûre que ton podcast t'a appris plein de choses. Qu'est ce qu'il a appris sur toi, ce qu'il t'a apporté ?

PG C'est de la confiance en moi, mais ce n'est pas de la confiance en mode : "En fait, je suis géniale". C'est plutôt de la confiance en moi en mode, je me sens bien, je me sens ancrée, je me sens là où je suis, et là où je devrais être. Et puis, à force de rencontrer des gens brillants et de réaliser qu'en fait, ils sont normaux. Je me dis que je suis aussi drôle qu'eux, ou je suis aussi sympa qu'eux, tu finis par te dire que toi aussi ! Je suis au bon endroit et ça, c'est vraiment vraiment ce que mon podcast m'a apporté. Je suis beaucoup plus sereine par rapport à qui je suis depuis ce podcast. C'est ouf, en fait, parce que je partais du niveau moins 12. On était même pas au rez-de-chaussée. Et puis, tellement de rencontres. Tu vois, nous, on se serait jamais rencontrées sans les podcasts.

Il en découle énormément de choses positives, qu'on en fasse son métier ou pas. Je crois que quoi qu'il arrive, le podcast est une super aventure.

AFA Est ce que tu pourrais me parler de ton pire fail, ton pire échec ? Un truc où ça s'est pas passé comme prévu qui t'a marquée pour ton podcast?

PG Ça fait un bout de temps déjà. Je suis sûre que j'en ai eu plein depuis, mais je trouve intéressant. Vers mon cinquième épisode, j'avais fait une interview de Fleur Pellerin par écrit pour Cosmo. J'avais gardé un bon contact avec son attaché de presse et j'ai décidé de lui demander pour le podcast. Et après plein d'échanges, il me dit OK et une date est fixée. Deux mois et demi après avoir pris le rendez vous. Imagine. C'est dire à quel point elle est prise. Et moi, je suis comme une ouf. Sauf qu'il y a un souci. C'est que j'ai un instinct très, très fort et que je sais quand ça va pas le faire. Tous les jeux concours que j'ai gagné, je le savais avant qu'on ne me l'annonce. C'est un truc bizarre ! Même si je peux me tromper aussi. Mais toutes les interviews qui ne se sont pas faites, je le savais. Et là, je n'arrivais pas à me dire "Yes, c'est génial". J'en parlais à personne, je dis à Maman "écoute, vraiment, je reste sur mes gardes parce que je ne le sens pas du tout". Et trois jours avant l'interview, je reçois un mail. C'est bien confirmé mercredi. 10H30 avec l'adresse, et tout. Je dis à ma mère "Tu vas comme quoi je me suis gourée, mon instinct n'est pas toujours le bon." Bon, je commence un peu à me détendre. Le soir même, j'ai tous mes potes pour mon anniversaire. Je dis à quelques copains en m'autorisant enfin à le dire parce que je commence à me dire que c'est du concret. Et là, la veille pour le lendemain, le mec annule en me disant qu'on le refera très prochainement. Et tu le sais que quand il n'y a pas de nouvelle date, ça n'arrivera pas. J'ai relancé. Je n'ai jamais eu de nouvelles. Cet épisode là, j'en avais fait un point clé du tournant de mon projet. Je me disais "c'est grâce à Fleur Pellerin que je vais commencer à avoir une notoriété dans le monde du podcast." ou "C'est grâce à elle que je vais réussir à avoir des invités. C'est sûr, ça va être un tournant clé dans mon podcast." J'avais mis tellement d'intentions dedans que tout à coup, tout s'effondrait. J'avais pris une journée off pour être sûre d'être reposée. Donc, toute cette journée là où j'aurais dû l'interviewer, j'avais rien. J'en ai pleuré. Le soir même, j'ai l'un de mes meilleurs amis, Julien, qui me dit "Bon, je t'invite à dîner". Pour te dire à quel point je n'étais pas bien et on fait un brainstorm. Il me dit "Ecoute, je pense à cette nana qui a fait de la politique aussi, qui était la porte parole de Macron durant sa campagne. Je pense que tu peux trouver facilement son mail." Je la contacte. J'ai une réponse une heure après. OK, go, on fait l'épisode. C'était Axelle Tissandier. Et ça m'a vraiment aidée à tourner la page et ça a fait connaître le podcast. Et puis ça m'a aidée à positiver en me disant c'est pas la fin du tout. Tu vois, j'ai eu d'autres invités où j'étais persuadée que ça allait être un tournant mais que ça ne l'a pas été. Et à l'inverse, d'autres auxquels je ne donnais pas beaucoup de crédit, ça a été un truc de malade. Et puis, l'année d'après, quasiment jour pour jour. Devine qui j'interviewais ? Roselyne Bachelot. Moi, je la trouve très drôle pour avoir eu la chance de dîner avec elle. Elle a 70 ans passés. C'est peu dire que j'aimerais être comme elle à son âge parce qu'elle est incroyablement vive. Tu parles de n'importe quoi, elle est au courant. Elle a même fait une blaque de c*l sur Brad Pitt. (rires) Je préfère finalement cette personnalité à la personnalité de Fleur.

AFA Si on en vient à toi et les podcasts : le premier podcast que tu as écouté, c'était quoi?

PG Transfert !

AFA Ben oui ! Tu as été invitée d'ailleurs dessus ?

PG Ouais, j'ai participé à Transfert. Et puis, c'est celui qui m'a fait découvrir des podcasts. J'ai binge écouté toute la saison 1 en une semaine, j'étais en transe. Je me suis dit mais c'est ouf ! Tu laisses la parole tellement aux invités. C'est fascinant. J'écoute presque plus maintenant parce que je trouve toutes les histoires négatives alors que ce n'était pas le cas avant et que moi, ça me plombe, pour être honnête. Mais les deux premières saisons étaient incroyables.

AFA C'est un des premiers podcasts auxquels j'étais complètement accro aussi.

PG Ah ouais, et toi, c'est quoi ton premier d'ailleurs ?

AFA Tout premier? Je crois que c'était Pauline Laigneau, Le Gratin.

PG Ah bon ? C'était après moi, du coup ! Quand j'ai enregistré avec elle, elle allait lancer son podcast et moi, c'était mon épisode deux.

AFA Moi, c'était à peu près quand je suis devenue maman. À la fin de ma grossesse, je suis tombé dans la marmite que je suis devenue complètement addict. Alors, en parlant de ce qu'on écoute, est ce qu'il y a un épisode qui t'a profondément marquée depuis que t'écoutes des podcasts ? S'il y avait un épisode que je devais recommander à quelqu'un qui n'en a jamais écouté, par exemple?

PG Ouah ! Allez, on va rester sur Transfert parce que j'écoute beaucoup de podcasts. . Cet épisode, personne n'en parle. C'est justement celui qui est passé juste avant le mien et je m'étais dit "tout le monde va s'en battre de mon histoire, tellement il est ouf." C'est un mec délinquant qui devient prêtre et je crois qu'il termine rabin. C'est un truc de malade. Jusqu'où peut on chercher l'amour? C'est beau ! Et tu te rends compte à quel point la notion de destin est réelle. Parfois, en tout cas, il y a des gens chez qui c'est puissant.

AFA Du coup, tu dis que tu écoutes beaucoup de podcasts. C'est quoi ton podcast du moment? Est ce a un podcast ou tu loupe jamais un nouvel épisode?

PG Écoute, en ce moment, je vais être honnête, ça fait deux mois que j'écoute plus du tout de podcasts. J'ai besoin de faire un break. Je pense que c'est la période aussi. Ne m'écoutez pas et écoutez tous les épisodes de La Leçon. C'est bien le podcast ! Mais en ce moment, je suis dans la musique. Sur mon Spotify, c'est wild. Il y a du Alpha One, du Anne Sylvestre, du Tchaikovsky, du liner de Skynyrd. Du Selena Gomez. (rires) Est ce que je vous le recommande? Pas forcément. Dites-vous que dans mon cerveau, c'est comme ça. (rires)

AFA On arrive à la fin de cet épisode. Est ce qu'il y a un conseil que tu aurais aimé qu'on te donne quand tu t'es lancée? Et du coup, tu pourrais partager avec nous?

PG Oui, vraiment. Ce n'est pas grave que tout ne soit pas parfait et de toute façon, vos épisodes y seront vraiment loin d'être parfaits.

Arrêtez d'attendre la perfection. L'invité idéal. Le lieu idéal. Le moment idéal pour vous lancer parce que vous avez jamais le faire. Moi, j'ai attendu six mois parce que je voulais un truc parfait. C'est ridicule. En fait, j'aurais pu commencer bien plus tôt, avoir plus de succès en me foutant moins la pression.

AFA Un joli conseil que j'adore. Alors merci ! Qu'est ce que tu penses que tu serais si tu n'étais pas lancée dans ton podcast du coup, il y a 3 ans ?

PG J'ai gagné 10 ans de maturité avec mon podcast. Parce qu'en plus auto-entrepreneur et podcast, ça apprend beaucoup. Je serais vraiment une adulte qui se cherche et qui est triste de pas se trouver, je pense. Je serais probablement au même endroit où j'étais en me disant que je ne suis pas capable d'aller plus haut, plus loin ou ailleurs. Je pense que je serais une adulte qui a peur de l'inconnu. Et le podcast m'a poussée à vraiment sortir de ma zone de confort et à me prouver qu'en fait, en dehors de ta zone, c'est pas mal aussi. Tu vois, il y a des choses à regarder, il y a des choses à faire. C'est franchement une sacrément belle déclaration d'amour pour ce que tu fais au quotidien.

AFA Qu'est ce qu'on te souhaite du coup, pour la suite ?

PG De la money, il me faut de la money du podcast. On me souhaite plein d'écoutes, des invités passionnants, de gagner ma vie de façon stable et d'être en bonne santé. Je crois que c'est ce que nous apprend l'année 2020.

AFA C'est clair. Ecoute, c'est tout ce que je te souhaite. Un petit mot de la fin ?

PG Un petit mot de la fin? Bah, écoute... Longue vie à ton nouveau projet auquel je crois beaucoup et je suis sûre que l'on va découvrir plein plein de nouveaux podcasts. Et qui sait, peut-être que grâce à toi, je vais peut être me remettre dans la découverte de podcasts !

AFA Challenge accepted ! (rires) J'espère en tout cas. Merci beaucoup Pauline. À bientôt !

PG Merci beaucoup, à très vite.

Écoute l'épisode avec Pauline Grisoni juste ici.

* YOLO : You Only Leave Once, expression américaine pour expliquer que l'on n'a qu'une vie

Texte retranscrit par Emilie Chabenat à partir de l'épisode 5 de Génération Podcast. Edité pour la compréhension.

L'affaire Spotify / Rogan : épisode 1

L'affaire Spotify / Rogan : épisode 1

Cette semaine, j'ai assisté à la guerre entre Spotify et Neil Young (ainsi que les anti “fake news"). Vous avez suivi ? En gros, Spotify a acheté en 2020 le podcast de Joe Rogan, le podcast le plus écouté au monde (avec tout de même 11 millions d'auditeurs par épisode). Joe Rogan, c'est qui ? Alexis Buisson vous explique tout dans un article de Telerama sorti cette semaine : Joe Rogan adore les polémiques. On parlait de long format la semaine dernière, et c'est justement sa spécialité : des épisodes de plus de 3 heures dans lesquels il parle de tout et surtout à tout le monde. On retrouve donc des complotistes qui côtoient des lanceurs d'alerte comme Snowden ou encore des entrepreneurs. Et ses questions sont … souvent imprévisibles. Okay, c'est quoi le problème ? Le souci c'est que Rogan contribue à répandre des théories du complot et de la désinformation dangereuse au sujet du Covid et des vaccins. Si personne ne l'écoutait, ce serait un moindre mal, mais ce n'est pas le cas. Du coup, les scientifiques du monde entier ont appelé Spotify à retirer le podcast de Joe Rogan de son catalogue. Pourquoi Spotify et pas les autres plateformes ? Car Spotify a acheté le podcast il y a peu pour le diffuser en exclu chez eux. Spotify étant aussi (et avant tout ?) une plateforme de musique, Neil Young a posé un ultimatum à Spotify, appelant la société suédoise à retirer le podcast de Rogan de son catalogue, sans quoi il retirerait sa musique de leur plateforme. Sauf que quand tu paies 100 millions de dollars (!) un podcast, ça fait mal de l'arrêter (j'imagine hein car je ne l'ai jamais fait). Du coup Neil retire sa musique. Joni Mitchell vient d'annoncer qu'elle suit Neil. Selon Ars Technica, des milliers d'abonnés à Spotify annulent leurs abonnements chez eux, et les lignes téléphones de son service client ont été désactivées. Inutile d'être devin pour supposer que Spotify a perdu plusieurs milliards de valeur marchande depuis le début de cette histoire. Clairement, ce feuilleton n'est pas terminé ! Comment vous situez-vous par rapport à tout ça : vous attendez de voir comment ça se passe, vous quittez le navire Spotify ou vous soutenez Spotify ? Un petit dernier pour la route, juste pour rire…

Les podcasts d'interviews : sommes-nous snobs ?

Les podcasts d'interviews : sommes-nous snobs ?

Cette semaine, j'ai envie de vous parler d'un truc qui me chiffonne (un peu). Il y a quelques années, j'ai commencé à “consommer” des podcasts natifs, en écoutant des interviews qui me plaisaient. Je vous l'ai déjà confié ici : je n'ai commencé à écouter et apprécier les créations de Radio France qu'assez tardivement, moi j'écoutais Pauline Laigneau et feu Le Gratin (je me souviens encore de cet épisode sorti en août 2019, qui m'a profondément marquée). C'était long mais passionnant et … inspirant (oui, j'ai osé !). Puis 4 ans plus tard, j'avoue que j'en écoute toujours mais proportionnellement cela représente beaucoup moins de mes écoutes qu'avant. J'écoute des dizaines de podcasts chaque semaine, et je ne sais pas si c'est l'envie de renouveau, la lassitude du format ou encore mon amour du son, des sons que l'on peut explorer dans d'autres formats, mais c'est un fait, j'essaie de me détacher un peu des podcasts conversationnels en tant qu'auditrice. Pourtant, les podcasts d'interview représentent environ 9 podcasts sur 10 dans le monde : c'est énorme. Ça veut bien dire quelque chose quant à l'intérêt et la popularité de ce format, non ? Alors oui, c'est vrai : le format interview nécessite souvent moins de ressources en post-production. Mais clairement, les auditeurs plébiscitent ce format ! Cependant, j'ai l'impression d'être témoin (et - peut-être - d'y prendre part également) d'un certain snobisme du milieu podcast “pro”, des auteurs et créateurs de podcasts vis-à-vis de ce format, l'interview. Comme si cela n'avait pas le même mérite ? Je m'interroge à ce sujet : est-ce que je suis la seule à ressentir ça ou est-ce que - si vous avez un podcast conversationnel - vous sentez votre travail moins reconnu ? Ou au contraire, si vous produisez de la fiction ou du documentaire, considérez-vous que c'est plus qualitatif ? Je trouve un peu dangereux ce genre de cassure entre deux mondes car cela contribue à rendre encore plus inaccessible un monde qui se revendique très ouvert. Et d'ailleurs on n'écoute pas forcement ce qu'on produit. De mon côté, j'ai commencé par le podcast conversationnel en tant que créatrice, et m'oriente de plus en plus vers le docu, comme si je cherchais à tendre vers ce que j'écoute ? Je me souviens de mon entretien avec Pierre Orlac'h l'année dernière (le fondateur de Bababam) qui me confiait écouter Génération Do It Yourself de Matthieu Stefani (un podcast long de conversation sans retouche) alors que son studio produit plutôt des formats courts et narratifs. Ça vous évoque quoi tout ceci ? Extrait de ma newsletter du 26 janvier 2022.

Les recos de Zu #5 : Janvier 2022

Les recos de Zu #5 : Janvier 2022

On est encore en janvier donc je peux continuer de vous souhaiter une heureuse nouvelle année. Je m’appelle Zu, je suis podcasteur depuis 3 ans et auditeur assidu (pour ne pas dire addict). Je vous propose chaque mois une sélection de podcasts parmi mes écoutes. En cette fin janvier, la Saint-Valentin approchant à grand pas, je vous propose une sélection autour de l’amour, du coeur et du sexe. Retrouver la sélection de ce mois-ci dans cet épisode : PostScriptum & Passages Ahhh l’amour, ce sentiment qui nous fait soulever des montagnes ou collectionner les papillons dans le ventre. Je vous propose de commencer ma sélection avec deux podcasts qui racontent l’amour par la voix de ceux qui le vivent. Dans les épisodes Ps : Je t’aime du podcast Post-Scriptum et Les amoureuses de Passages, on vous racontera des histoires d’amours longues, rapides, récentes, anciennes et de tous âges. Chaque histoire est différente mais ces deux œuvres m’ont transmis un sentiment de douceur et de tendresse bien nécessaire en ce début d’année. Si ça vous a plu vous pouvez écouter l'épisode From Montréal with Love de Passages. Une histoire d'amour impossible disponible avec témoignage en anglais ou en français. Frères2Coeur Ayant bien mieux retenu mes poésies que mes cours d’anatomie, je sais parfaitement que l’amour vient du cœur. Et le cœur, c’est là tout le sujet de ce podcast. On suit la greffe cardiaque de Guillaume vivant aux Etat-Unis, à travers les messages vocaux avec son frère Nicolas vivant à Paris, le tout étant mis en son par Antoine un ami des deux frangins. La narration est parfaitement maîtrisée, l’habillage et la musique sont justes et imaginatifs. C’est pourquoi chaque semaine je continue d’attendre impatiemment les nouveaux épisodes pour enfin avoir la certitude que Guillaume est définitivement sorti d’affaire. Donut & Margarita Dans cette fiction anglophone, Josephine, pédiatre, célibataire endurcie se relance dans le dating game et va rencontrer Malik. On suit l’évolution de leur rencontre et leur relation sur 6 épisodes d’une vingtaine de minutes. Une histoire d’amour, bien écrite, bien jouée, bien mise en son, qui fait du bien : que demander de plus ? Rien. Exactement. Alors vous allez me dire : “c’est quoi le rapport avec “Donut & Margarita” ?” Pour le savoir il faudra écouter cette fiction. Sex and Sounds Chez Arte radio, on prend le temps de décortiquer la musique secrète de notre sexualité. En 28 épisodes, Maïa Mazaurette nous parle de tous ces sons liés d’une manière à une autre à notre sexualité. Que ça parle de ceux que font nos voisins, de la petite voix dans notre tête quand on fait la chose ou de l’absence de son, les épisodes sont courts, efficaces, imaginatifs, incarnés. Bref de petites pépites à consommer sans modération. Entre nos lèvres Dans ce podcast, Céline & Margaux reçoivent des invité.e.s pour parler de leur rapport à leur corps, à leur sexualité, de comment tout ça a commencé et du chemin qu’ils et elles ont parcouru. Ces entretiens sont pour moi parmi les plus qualitatifs que l’on peut trouver dans le podcast francophone. Dans la forme, rien à redire, l’intro est punchy, le son est nickel. Dans le fond, les échanges me font vraiment me remettre en question et me demander “et toi Zu, qu’est-ce que tu aurais répondu ?” Le fond, la forme, c’est très bien. Mais Entre nos lèvres a quelque chose en plus. Chaque personne qui passe devant le micro de Céline & Margaux est à l’aise et s’exprime avec une aisance et une liberté qui n’est possible que grâce au temps pris pour créer un environnement permettant d’avoir de réelles conversations intimes. Plus que des échanges, ce sont de véritables moments que ce podcast réussi à capturer et je trouve ça très beau. Voilà, c'est tout pour cette fois : on se retrouve en février pour une nouvelle sélection ! 🎙 Le podcast est aussi sur Instagram @generationpodcast : abonnez-vous et venez nous raconter ce que vous avez pensé de cet épisode, ou même nous partager vos recommandations. On adore ça ! 🎤Retrouvez moi sur Instagram @zu_pods pour suivre mes contenus et actus.